L’Affacturage dans l’Aéronautique

 

Le secteur aéronautique regroupe, de manière générale, l’ensemble des entreprises publiques et privées au service de la création et la commercialisation d’avions, hélicoptères, drones, et plus généralement tous types d’aéronefs, tant pour le secteur de transport civil que militaire.

De plus, la frontière du secteur aéronautique avec le domaine spatial est très mince, et l’on retrouve la plupart du temps les mêmes acteurs dans ces deux filières. 

Enfin, le secteur aéronautique est très lié à l’industrie de l’armement, puisque les évolutions technologiques aéronautiques et spatiales font partie intégrante de la recherche militaire.

Nous nous intéressons dans cet article au domaine de l’aéronautique, en insistant sur les besoins de financements très particuliers induits par cette activité.

Quels sont les acteurs du secteur aéronautique ?

Ce secteur est bien entendu porté par les deux géants mondiaux que sont AIRBUS et BOEING, qui se livrent une bataille commerciale historique exacerbée par la récente crise du Covid-19 qui a mis à mal les carnets de commandes des deux côtés de l’atlantique.

En France, un peu moins de 4500 sociétés constituent la filière aéronautique et spatiale, pour un chiffre d’affaires dépassant les 100 milliards d’euros, en baisse de plus de 30% en 2020 durant la crise sanitaire.

Derrière les grands constructeurs Airbus, Dassault ou Ariane Group, une chaîne considérable de sous-traitants regroupe par exemple :

  • Les fabricants de pièces et autres équipements électroniques en tout genre
  • Les éditeurs de logiciels spécialisés dans le secteur, ainsi que les bureaux d’études liés
  • Les sociétés de conseil en ingénierie globale

Ce secteur se distingue par une chaîne de fournisseurs composée essentiellement de PME qui dépendent fortement de la santé des grands donneurs d’ordre… et un choc de demande comme on l’a connu en 2020 n’est donc pas seulement dangereux pour ces PME, mais inquiète fortement les donneurs d’ordres qui doivent s’assurer de la pérennité financière de l’ensemble de la filière.

En quoi l’affacturage est-il une solution intéressante pour l’aéronautique ?

 

Le secteur aéronautique se prête particulièrement à une utilisation massive de l’affacturage comme source de financement pérenne, pour plusieurs raisons :

  • Les sous-traitants aéronautiques ont des clients de très bonne qualité, appréciés par les sociétés d’affacturage… le risque d’impayé est donc limité aux litiges commerciaux la plupart du temps
  • L’activité est très industrielle et se prête bien à l’affacturage 
  • En cas de reprise forte d’activité comme l’on peut s’y attendre à compter de 2023, l’affacturage présente l’avantage d’être un financement déplafonné qui permettra d’absorber le besoin accru en fonds de roulement dans un délai très court

Dans une période instable où les taux d’intérêts sont en train de remonter, où les PGE (Prêts garantis par l’Etat) vont devoir être remboursés, et où l’accès au crédit bancaire risque de devenir de plus en plus difficile, opter pour un contrat d’affacturage comme source de diversification de ses financements est plus que jamais recommandé. 

Ce matelas de trésorerie fera certainement la différence entre les acteurs de la filière aéronautique, tout en sécurisant l’ensemble de cette industrie à moindre coût.

Affacturage-aeronautique

Le secteur aéronautique est déjà très consommateur d’affacturage et les grands donneurs d’ordres voient d’un bon œil la souscription d’un tel financement

Affacturage dans l’aéronautique: quelles questions se poser ?

Tenter de réduire sa concentration client

Il n’est pas rare, en tant que sous-traitant aéronautique, de ne travailler qu’avec un ou deux clients principaux… ce qui fait courir un risque accru pour la société d’affacturage, car un impayé client représentera très vite un enjeu majeur dans le fonctionnement du contrat d’affacturage.

Dans la mesure du possible, la bonne pratique est d’ajouter le maximum de clients (même des très petits en terme de chiffre d’affaires), pour en quelque sorte « diluer » le poids du client dominant dans l’ensemble des factures financées. 

Au moment du choix des clients, privilégiez donc un pool de clients le plus diversifié possible, même si la qualité de crédit de certains d’entre eux est moins bonne.

Bien estimer le risque d’outillage (ou « Tooling »)

Dans l’industrie aéronautique ou automobile, il est fréquent que le donneur d’ordre (le client) prête un moule spécifique dédié à la fabrication d’une pièce précise. Ce moule est loué ou vendu au fabricant pour réaliser cette pièce. Cette pratique est généralement désignée par l’anglicisme « Tooling ».

La marchandise produite et facturée au donneur d’ordre est donc réduite du montant payé sur ce moule, ce qui représente un risque de compensation pour une société d’affacturage : en effet en cas de faillite, le donneur d’ordre paiera une facture nette de la valeur du moule au factor. 

Bien sur le tooling n’empêche pas un financement factor, mais il est important d’être en mesure de bien expliquer au factor les modalités de paiement de ces moules au client, leur fréquence, leurs montants, avec l’objectif de minimiser le risque perçu par le factor et ainsi maximiser son financement.

Conseil / Ingénierie : une facturation spécifique

Au-delà des sociétés industrielles du secteur aéronautique, un grand nombre de PME réalisent plutôt des prestations de services (conseil , ingénierie, bureaux d’études…). L’analyse de la facturation et des prestations sous-jacentes est un élément clé qui déterminera grandement le montant de la ligne de financement qui sera octroyée par un factor.

Facturation en régie ou au forfait, pourcentage d’avancement des prestations réalisées… ces modalités de facturation seront analysées en profondeur par les sociétés d’affacturage avant le démarrage du contrat. Pour en savoir plus, consultez notre article dédié aux ESN & affacturage.

    Soulagez votre trésorerie pour bénéficier de la reprise du secteur aéronautique

    Dans un environnement instable où les besoins en trésorerie sont extrêmement fluctuants, diversifier ses sources de financement grâce à un contrat d’affacturage présente de nombreux avantages pour toutes les sociétés du secteur. De plus, le secteur aéronautique est déjà très consommateur d’affacturage, et les grands donneurs d’ordres voient plutôt d’un bon œil la souscription d’un tel financement par leurs fournisseurs. 

    Accélérez la mise en place d’un tel contrat en nous contactant pour vous accompagner dans ce projet : nous réalisons un audit flash de votre activité et de votre poste client pour une estimation fiable du financement potentiel pour votre société. Vous décidez ensuite de lancer un appel d’offres sur le marché et gagnez un temps non négligeable dans vos discussions bancaires et pouvez vous concentrer sur la poursuite du développement de votre activité.

      Les secteurs d'activité sur lesquels nous intervenons

      Auto-entrepreneur

      E-commerce

      Défense / Sécurité

      Intérim

      Agro-alimentaire

      Négoce / Distribution

      Franchisés

      Outillage industriel

      Santé

      Téléphone : 01 55 12 10 24

      contact@quelfactor.fr

      36 boulevard de Strasbourg

      31000 - TOULOUSE