L’Affacturage dans le BTP / Bâtiment

 

L’affacturage s’adapte très bien au secteur du BTP, majoritairement composé d’acteurs en B2B, avec des entreprises de toutes tailles, et des métiers très différents qui ont quasiment tous le même besoin : financer le décalage entre la prise d’une commande relative à un chantier, et l’encaissement final des factures. Quoi de plus rageant que de devoir refuser une commande par manque de trésorerie pour commander la matière première requise pour un chantier ?

L’affacturage répond à ce besoin mais doit être préparé avec soin pour être optimisé à votre activité.

QuelFactor.fr rentre dans le détail des problématiques qui peuvent être rencontrées lorsque l’on souhaite mettre en place un financement avec un factor dans le secteur du BTP, et apporte des éléments de solutions pour y remédier.

Qu’entend-on par entreprise du BTP ?

Le « BTP » est la contraction de deux types de métiers distincts : le bâtiment et les travaux publics.

Pour simplifier, on peut considérer que les travaux publics incluent tous les métiers relatifs aux infrastructures publiques liées aux réseaux (eaux pluviales, assainissement et traitements divers de l’eau), à l’énergie (centrales électriques et nucléaires par exemple), à l’environnement et sa modification (terrassement et fondations spécifiques, travaux marins…) et enfin les transports de tous types : routes, autoroutes, chemins de fer, tunnels etc.)

On entend par secteur du Bâtiment tout ce qui est construit et fermé n’entrant pas dans le secteur des travaux publics : tous les édifices d’habitation ou de commerce, et autres monuments et infrastructures divers.

Les métiers sont multiples, et couvrent l’ensemble de la chaine du secteur : de la construction à la démolition des bâtiments, en passant l’entretien, les aménagements intérieurs et extérieurs, la sécurité inhérente, etc.

En France, le Bâtiment représente plus de 90% des entreprises implantées dans le secteur : de l’auto entreprise aux grandes entreprises donneuses d’ordre comme Eiffage ou Vinci, c’est un secteur qui draine un nombre important d’emplois et de métiers très diversifiés.

Quels sont les métiers du BTP ayant le plus recours à l’affacturage ?

 

Il n’y a pas de métier spécifique qui soit exclu du champ d’application d’un contrat d’affacturage. Néanmoins il faut bien veiller à respecter deux critères principaux : 

  • Seules les factures B2B peuvent être financées en affacturage. Les prestations auprès des particuliers ne peuvent donner lieu à contrat d’affacturage.
  • Les factures émises envers une autre entité d’un même groupe (sous-traitance intragroupe) ne peuvent être éligibles à l’affacturage (car considéré comme du papier de famille)

 

A condition donc de respecter ces deux critères, toutes les entreprises du secteur peuvent recourir à l’affacturage pour financer leurs besoins d’exploitation :

  • Les artisans, même exerçant sous le statut d’auto-entrepreneur : maçon, plombier, électricien, menuisier, plaquiste, charpentier, couvreur…
  • Les PME : le plus souvent au moyen d’un contrat d’affacturage classique, même pour un seul client le cas échéant
  • Les ETI et Grands comptes : lorsque les montants de factures deviennent significatifs, un programme d’affacturage confidentiel assorti d’une police d’assurance-crédit permet d’obtenir un financement stable tout en bénéficiant des avantages de l’affacturage dans la réduction des impayés. En effet, il n’est pas toujours simple de s’assurer de la bonne santé financière de ses clients et /ou sous-traitants, l’affacturage joue ainsi un rôle de prévention de ce risque, non négligeable dans le secteur du BTP

 

Cependant, le secteur du BTP présente des particularités de fonctionnement qui lui sont propres : facturation à l’avancement, recours accru à la sous-traitance, fonctionnement des marchés publics, qui ont un impact important pour un programme d’affacturage. Avant de vous lancer dans ce type de financement, étudiez avec attention ces particularités pour éviter les mauvaises surprises avec votre société d’affacturage.

Affacturage-BTP-batiment-2

Beaucoup d’acteurs du secteur sont de gros donneurs d’ordres privés ou publics, ce qui aiguise l’appétit des factors pour œuvrer au financement des sous-traitants du secteur

En quoi l’affacturage est une solution utile pour le secteur du BTP ?

On observe depuis plusieurs années un nombre croissant d’entreprises ayant recours à l’affacturage pour financer leurs besoins en trésorerie. Les raisons de ce succès sont multiples :

  • Les entreprises exerçant dans le BTP vendent en grande majorité, des biens et des services à d’autres entreprises (B2B), elles sont donc en grande majorité éligible de fait à l’affacturage
  • L’activité nécessite souvent un investissement fort en matière première avant de réaliser une prestation : les besoins de trésorerie sont très forts et l’affacturage répond très bien à cette problématique
  • Les sociétés d’affacturage ont toutes développé des offres précises répondant aux spécificités de facturation du secteur : facturation en situation de travaux, retenues de garanties, soldes de fins de chantiers…
  • L’affacturage s’adapte bien à la taille hétéroclite des entreprises de ce marché : de la TPE aux ETI, les contrats sont adaptés aux contraintes de chaque secteur et les avances de trésorerie peuvent être reçues très rapidement, en quelques semaines seulement

    Les spécificités de facturation dans le secteur du BTP

     

    La facturation à l’avancement

    Pourquoi est-ce un problème ?

    Il est très fréquent que la facturation de vos prestations soit calculée comme étant un pourcentage de l’avancement d’un chantier. Cette situation crée un risque pour la société d’affacturage, car le verdict final de votre prestation sera jugé plusieurs semaines plus tard, lors de la livraison du chantier.

    Tous les événements pouvant intervenir entre votre facturation intermédiaire et la fin du chantier peuvent entraîner une perte financière pour la société d’affacturage qui vous a avancé cette somme.

    Comment y remédier ?

    Heureusement il est possible d’obtenir un financement de la part d’un factor même en cas de facturation à l’avancement, mais ce dernier va être plus exigeant pour libérer les sommes disponibles :

    • Le montant du fonds de garantie sera plus élevé que dans un contrat standard : il est fréquent que les sociétés d’affacturage retiennent 20 à 25% du montant des factures d’avancement, contre 10 à 15% pour une activité plus classique
    • Les justificatifs fournis par le maître d’œuvre doivent être transmis au factor de manière très stricte, en même temps que la facture sous-jacente. En effet, c’est une preuve de bon déroulement du chantier et justifie que vous puissiez procéder à la facturation intermédiaire à la suite d’un calcul d’avancement défini contractuellement
    • Enfin, il n’est pas rare de fournir au factor les copies des contrats sous-jacents pour contrôle des modalités d’acompte et de facturations tout au long de la vie du chantier.

     

    Les retenues de garantie

    A quoi correspondent ces retenues ?

    Une retenue de garantie est un montant forfaitaire (en général 5% du montant TTC de la facture) qui n’est pas payé en même temps que la facture d’avancement. Ce montant est retenu et sera « lâché » lors de la livraison du chantier. Il sert donc à couvrir le donneur d’ordre contre les litiges éventuels de fin de travaux.

    Est-il possible de se faire financer les retenues de garantie dans un contrat d’affacturage ?

    Ces retenues de garantie, quand elles se cumulent sur plusieurs chantiers et sur de longues périodes, peuvent représenter des montants significatifs qui viennent pénaliser votre entreprise alors que la prestation a été rendue et facturée. Certains factors spécialisés dans le secteur du BTP peuvent proposer ce type de financement, mais il sera âprement négocié et dépendra de l’analyse financière que fera la société d’affacturage sur votre entreprise. En effet, en cas de défaillance avant la fin des travaux, le donneur d’ordre ne remboursera certainement pas les montants retenus en garantie au factor. 

    Privilégiez en parallèle une négociation à la baisse du fonds de garantie de votre contrat. Appelez-nous pour définir ensemble une stratégie de renégociation de votre contrat d’affacturage en fonction de votre secteur d’activité !

    La sous-traitance

    Pourquoi est-ce un problème ?

    Le recours à la sous-traitance est beaucoup plus courant dans le secteur du BTP que dans d’autres secteurs d’activité. Or, la loi française protège le sous-traitant du risque de faillite de son client, en lui offrant la possibilité de se faire payer sa prestation directement par le donneur d’ordre initial. C’est « le privilège du sous-traitant » et peut avoir un impact fort pour votre contrat d’affacturage. 

    Prenons un exemple pour y voir plus clair :

    • Votre entreprise X gagne un contrat de construction auprès de son client Y, le donneur d’ordre
    • Vous sous-traitez une partie de ce contrat auprès de l’entreprise S
    • En parallèle, l’entreprise X cède les factures à un factor dans le cadre d’un contrat d’affacturage et obtient une avance de trésorerie en contrepartie.

    Que se passe-t-il en cas de défaillance de votre entreprise X au milieu du chantier ?

    • Le factor va solliciter le donneur d’ordre Y pour se faire rembourser des factures non encore réglées
    • Le sous-traitant S va également solliciter le donneur d’ordre Y pour le règlement de ces mêmes factures, au titre du privilège du sous-traitant dont il bénéficie de par la loi française

    La société d’affacturage, bien que propriétaire de la facture, ne pourra donc pas prétendre au remboursement de celle-ci auprès du donneur d’ordre, c’est donc un risque important qu’il va falloir couvrir d’une manière ou d’une autre.

    Comment y remédier ?

    Le maître mot dans ce cas-là : négociez avec votre factor ! Chaque cas est particulier et vous pourrez faire valoir des arguments comme l’importance faible de la sous-traitance dans votre encours global de factures cédées au factor. Vous pouvez également justifier que la sous-traitance n’est utilisée qu’à titre exceptionnel pour des ressources dont vous ne disposez pas au moment de la commande, mais que de manière générale ces cas sont assez limités, …

    N’hésitez pas à solliciter QuelFactor.fr si vous avez besoin d’aide dans vos démarches avec votre factor ! Et surtout, si la sous-traitance ou la facturation à l’avancement sont des usages très courants dans votre activité, contactez-nous pour trouver le factor qui sera le plus à même d’apprécier ces risques et de les financer avec le moins de réserves possibles !

    Affacturage-BTP-batiment-1

    Cas particulier : comment financer ses marchés publics grâce à l’affacturage ?

    Lorsque vos clients sont des entreprises publiques, l’affacturage est une solution plutôt stable et pérenne pour obtenir la trésorerie nécessaire à la réalisation de vos projets publics. 

    Cependant, il est clé de comprendre comment les risques inhérents au secteur public sont adaptés au fonctionnement de vos contrats d’affacturage. 

    Les spécificités du secteur public dans le BTP sont les suivantes :

    • Des délais de paiements allongés par rapport au secteur privé, mais un risque de non-paiement quasi nul !
    • La nécessité de fournir impérativement les exemplaires uniques signés qui certifient conforme le marché. 

    Cet exemplaire unique garantit que vous êtes bien le co-contractant du marché public, définit les modalités et clauses administratives relatives à ce marché, et sécurise de fait la société d’affacturage sur le bon paiement final des factures par l’administration.

    Ne soyez donc pas trop restrictif dans votre sélection de clients pour l’affacturage : les clients publics peuvent (doivent ?) être inclus dans le contrat sous réserve d’être en mesure de fournir le justificatif adapté à chaque marché. 

    Le secteur du BTP est donc un secteur très consommateur d’affacturage, et donc très apprécié des sociétés d’affacturage qui ont toutes développé des offres dédiées et adaptées aux spécificités que nous venons de décrire.

    Beaucoup d’acteurs du secteur sont de gros donneurs d’ordres privés ou publics, ce qui aiguise l’appétit des factors pour œuvrer au financement des sous-traitants du secteur.

    Mais les factors font néanmoins très attention aux particularités liées à la facturation (avancement, sous-traitance…) dans un secteur très large qui est le premier touché en cas de dégradation de l’économie.

    Recourir à l’affacturage relève donc d’une très bonne stratégie de diversification pour les acteurs du BTP, mais il convient de bien préparer le projet en amont pour comprendre sur quels axes de négociation il faudra appuyer avant de signer un contrat. 

    Dans ce secteur plus que dans tout autre branche, l’appui d’un courtier comme QuelFactor.fr peut s’avérer indispensable pour obtenir le meilleur du marché et ainsi optimiser votre trésorerie.

      Les secteurs d'activité sur lesquels nous intervenons

      Auto-entrepreneur

      E-commerce

      Défense / Sécurité

      Intérim

      Agro-alimentaire

      Négoce / Distribution

      Franchisés

      Outillage industriel

      Santé

      Téléphone : 01 55 12 10 24

      contact@quelfactor.fr

      36 boulevard de Strasbourg

      31000 - TOULOUSE