L’affacturage pour auto-entrepreneurs

 

Lorsque l’on crée son entreprise, il est fréquent de ne pas être en mesure de définir le chiffre d’affaires qui va être réalisé lors des deux premiers exercices comptables. Il est donc fréquent de recourir au statut d’autoentrepreneur en attendant d’y voir plus clair. Mais comme toute entreprise, il est nécessaire de préparer un plan de financement solide permettant de couvrir les charges induites par le démarrage de l’activité. Pensez à l’affacturage dans ce contexte n’est pas forcément un réflexe, c’est pourtant un moyen de financement qui répond bien aux besoins des sociétés jeunes sans historique.

En quoi l’affacturage est-il une solution intéressante pour les auto-entrepreneurs ?

L’auto-entreprise est avant tout un statut fiscal allégé pour toute personne physique souhaitant développer son activité seule. Les démarches de création et de gestion de la société sont simplifiées (le plus souvent en ligne), avec une protection sociale dédiée et un calcul simplifié des cotisations sociales et autres impôts.

Pour bénéficier de ce régime, le chiffre d’affaires annuel doit respecter certains plafonds :

  • 176 200€ pour des ventes de marchandises
  • 72 600€ pour les prestations de services (BIC ou BNC)
  • Ces seuils sont proratisés en cas de démarrage d’activité en cours d’année civile

Il est possible d’exercer sa micro-entreprise dans plus de 1300 domaines d’activité. Parmi les métiers les plus courant ayant recours à ce statut, nous pouvons noter :

  • Métiers du digital : développeur web, data scientist, ingénieur en cybersécurité…
  • Influenceurs web 
  • Aide à domicile
  • Activités multiservices (réparations pro ou particuliers, petits travaux divers…)
  • Coachs divers (sportifs , stratégie d’entreprise, conseil…)
  • Secrétaires à temps partagé
  • Métiers du bâtiment dans leur ensemble (second œuvre, rénovation…)
  • Consultants indépendants, freelances…

Quand il s’agit de financer une société en création, il est d’abord vital de constituer un apport initial issu de ses fonds propres, car les emprunts bancaires sont très difficiles à obtenir.

De manière générale, une facilité de caisse limitée (découvert) est autorisée de façon ponctuelle.

A partir du moment où la société est créée et une première facture est émise, il est tout à fait possible d’avoir recours à l’affacturage pour percevoir immédiatement une avance de trésorerie sur cette facture. Un contrat peut être mis en place :

  • En quelques jours seulement
  • Sans minimum de chiffre d’affaires
  • Dès la première facture

L’affacturage n’est pas un réflexe pour la plupart des auto-entrepreneurs, mais une utilisation régulière permet de soutenir la croissance sans mettre en danger sa trésorerie à court terme.

 La facture à financer doit être émise auprès d’un professionnel (B2B) avec un délai de paiement minimum

Affacturage pour les autoentrepreneurs: quelles questions se poser ?

Tout d’abord, il faut bien exprimer son besoin avant d’avoir recours à l’affacturage : s’agit-il d’un besoin ponctuel ou récurrent ?

En fonction de la réponse à cette question, il est possible de s’orienter, soit vers un contrat d’affacturage en ligne (« à la facture »), soit vers une société d’affacturage plus classique avec qui vous signerez un contrat pérenne.

De plus, il faut bien veiller à respecter le critère principal lié à l’affacturage : la facture à financer doit être émise auprès d’un professionnel (B2B) avec un délai de paiement minimum (en général au moins 20 jours). 

A partir de ce constat, la mise en place d’un financement pour votre auto-entreprise peut se faire en moins de 48h !

    Assurance-crédit et contrat d'affacturage

    Les secteurs d'activité sur lesquels nous intervenons

    Négoce / Distribution

    Outillage industriel

    Santé

    Téléphone : 01 55 12 10 24

    contact@quelfactor.fr

    36 boulevard de Strasbourg

    31000 - TOULOUSE