Comment rembourser ses PGE en 2022?

 

Les PGE (Prêts Garantis par l’Etat) ont été massivement souscrits par les entreprises françaises de toute taille lors de la crise liée au Covid-19 au printemps 2020. Ils ont été rendus accessibles à toutes les entreprises françaises (PME, ETI, artisans, commerçants, professions libérales, associations…) pour les aider à soutenir leur trésorerie et accompagner la reprise à la fin des confinements successifs.

Qu’est-ce qu’un « PGE » ?

 

Ces prêts sont garantis par l’Etat à hauteur de 70% à 90% selon la taille des entreprises.

La part non couverte par la garantie étatique ne peut donner lieu à une autre garantie ou sûreté de la part de la banque, qui garde donc de fait une part de risque sur le prêt. 

De par leur facilité d’octroi, la rapidité avec laquelle les banques et l’Etat ont permis la mise en place d’un tel dispositif, la souscription des PGE en France a été massive et a fortement contribué au maintien de l’activité économique pendant la crise sanitaire, tout en limitant fortement le nombre de faillites sur la période.

remboursement-PGE-financement

Que va-t-il se passer en 2022 avec les PGE ?

Après plusieurs prorogations, les premiers PGE souscrits au printemps 2020 vont arriver à échéance en Juin 2022. Cela signifie que pour la majorité des entreprises, il va falloir arbitrer entre 2 solutions :

  • Rembourser le prêt à échéance
  • Demander une restructuration de ce prêt à sa banque dans le cadre de la médiation du crédit aux entreprises

Le recours à la médiation n’est pas neutre ! En effet, les PGE étant soumis à la réglementation bancaire européenne, cette dernière contraint les banques à déclarer en défaut les entreprises ne pouvant honorer leurs échéanciers de remboursement initiaux ! 

Au-delà du simple PGE, la restructuration de PGE dans le cadre de la médiation conduira l’entreprise à être classée en défaut pour tous ses crédits auprès d’eux, par les banques concernées. 

Les conséquences sont multiples :

  • Difficulté accrue à accéder pendant un certain temps (de 1 an minimum à la durée totale de la restructuration) à de nouveaux financements bancaires
  • La notation FIBEN par la Banque de France reflètera ce recours au Médiateur du crédit (dégradation)

    Référence de l’Affacturage, QuelFactor vous accompagne dans votre projet. Une question ? 30 minutes gratuites d’échanges et de conseils.

    Le rôle clé des experts-comptables dans la restructuration des PGE

     

    Pour tout recours à une restructuration des PGE, et en particulier en dessous du seuil de 50K€ de PGE, l’entreprise qui souhaite saisir la médiation du crédit devra fournir :

    • Une attestation d’expert-comptable ou de CAC sur des difficultés avérées de trésorerie et de remboursement à venir de PGE
    • Une attestation de non-cessation de paiement au moment de la demande
    • Un plan de trésorerie à 12 mois minimum
    • Un état des dettes fiscales et sociales
    • Un document attestant de la capacité de rebond de l’entreprise !

     

    On le voit, la restructuration d’un PGE n’est pas neutre, et ne doit pas être effectuée pour une raison de confort ou dans une optique de maintien d’un prêt peu onéreux sur le long terme. Elle doit s’inscrire dans une stratégie de refinancement globale de l’entreprise et envisagée en dernier recours si toutes les autres options n’ont pas abouti.

    Comment remplacer un PGE en 2022 ?

     

    Le PGE est un prêt court-terme qui a servi à soulager la trésorerie des entreprises dans une période où le recours aux autres moyens de financement n’était peu ou pas envisageable. Pour alléger son bilan et renégocier sa dette dans de bonnes conditions, plusieurs autres solutions de financement court terme existent :

    • L’Affacturage : pour les sociétés exerçant une activité B2B, le factoring est le moyen le plus fiable et le plus rapide pour remplacer une ligne de crédit court terme. Sollicitez QuelFactor pour monter votre dossier et ainsi éviter un recours à la médiation du crédit longue et coûteuse !
    • Le Reverse Factoring : pour les activités non-éligibles à l’affacturage (hôtellerie-restauration, B2C, activités saisonnières, etc), le financement du poste fournisseur via des solutions de Reverse Factoring sont trop souvent oubliées par les entreprises ayant un besoin de trésorerie
    • Les Obligations Relance : dispositif de financement destiné à venir en aide aux entreprises ayant du mal à se financer, ces obligations permettent aux entreprises de lever des fonds sur un horizon de moyen / long terme, avec un remboursement intervenant 8 ans après la souscription. L’État garantit les pertes à hauteur de 30% seulement, avec des taux d’intérêts entre 4% à 8%.

     

    Contactez-nous pour en savoir plus 

    Ces alternatives de financement peuvent être cumulées et répondent à une stratégie de diversification des sources de financement des entreprises, qui devient nécessaire avec la reprise économique et la fin des aides d’État. Il est clé d’incorporer un équilibre entre financement court terme (affacturage, reverse factoring) et moyen terme (OR) pour sortir la tête haute de cette période d’incertitude forte.

    PGE-2022

    Téléphone : 01 55 12 10 24

    contact@quelfactor.fr

    36 boulevard de Strasbourg

    31000 - TOULOUSE